mercredi 11 juillet 2012

Focus : Tumour suppressor genes in chemotherapeutic drug response

Since cancer is one of the leading causes of death worldwide, there is an urgent need to find better treatments. Currently, the use of chemotherapeutics remains the predominant option for cancer therapy. However, one of the major obstacles for successful cancer therapy using these chemotherapeutics is that patients often do not respond or eventually develop resistance after initial treatment. Therefore identification of genes involved in chemotherapeutic response is critical for predicting tumour response and treating drug-resistant cancer patients. A group of genes commonly lost or inactivated are tumour suppressor genes, which can promote the initiation and progression of cancer through regulation of various biological processes such as cell proliferation, cell death and cell migration/invasion. Recently, mounting evidence suggests that these tumour suppressor genes also play a very important role in the response of cancers to a variety of chemotherapeutic drugs. In the present review, we will provide a comprehensive overview on how major tumour suppressor genes [Rb (retinoblastoma), p53 family, cyclin-dependent kinase inhibitors, BRCA1 (breast-cancer susceptibility gene 1), PTEN (phosphatase and tensin homologue deleted on chromosome 10), Hippo pathway, etc.] are involved in chemotherapeutic drug response and discuss their applications in predicting the clinical outcome of chemotherapy for cancer patients. We also propose that tumour suppressor genes are critical chemotherapeutic targets for the successful treatment of drug-resistant cancer patients in future applications.

Source: Tumour suppressor genes in chemotherapeutic drug response. Lai D, Visser-Grieve S, Yang X ( Biosci Rep. 2012 Aug 1;32(4):361-74.
Free paper available at:

Le cancer est l'une des principales causes de décès dans le monde et il ya un besoin urgent de trouver de meilleurs traitements. Actuellement, l'utilisation d'agents chimiothérapeutiques reste l'option prédominante pour le traitement du cancer. Cependant, l'un des obstacles majeurs rencontrés, c'est que les patients ne répondent pas ou finissent par développer une résistance après le traitement initial. Par conséquent l'identification des gènes impliqués dans la réponse chimiothérapeutique est essentielle pour prédire la réponse tumorale et assurer le meilleur traitement aux patients aux patients développant des résistances. Un groupe de gènes couramment inactivés dans le cancer sont les « gènes suppresseurs de tumeurs ». Il apparaît que ces gènes jouent un rôle très important dans la réponse des cancers à une variété de médicaments chimiothérapeutiques. Dans la présente étude, donnons un aperçu complet sur ​​la façon dont les principaux gènes suppresseurs de tumeurs [Rb, p53, inhibiteurs de kinases cycline-dépendantes, BRCA1, PTEN, Hippo voie, etc] sont impliqués dans la réponse aux médicaments de chimiothérapie. Nous proposons également que les gènes suppresseurs de tumeurs sont des cibles chimiothérapeutiques critiques pour assurer un traitement efficaces des patients développant des résistances aux médicaments.

Article (en anglais) librement accessible à l’adresse :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire