mercredi 6 juillet 2011

Anticancer molecules (42) – Molécules anticancéreuses (42)


Name : methotrexate
Commercial names : Abitrexate, Folex, Folex PFS, Methotrexate, Methotrexate LPF, Mexate, Mexate AQ, Rheumatrex
Pharmacological class : folic acid antagonist
Therapeutic class: antineoplastic
Action: methotrexate competitively inhibits dihydrofolate reductase (DHFR), an enzyme that participates in the tetrahydrofolate synthesis. The affinity of methotrexate for DHFR is about one thousand-fold that of folate. DHFR catalyses the conversion of dihydrofolate to the active tetrahydrofolate. Folic acid is needed for the de novo synthesis of the nucleoside thymidine, required for DNA synthesis. Also, folate is needed for purine base synthesis, so all purine synthesis will be inhibited. Methotrexate, therefore, inhibits the synthesis of DNA, RNA, thymidylates, and proteins.
Methotrexate acts specifically during DNA and RNA synthesis, and thus it is cytotoxic during the S-phase of the cell cycle. Logically, it therefore has a greater toxic effect on rapidly dividing cells (such as malignant and myeloid cells, and gastrointestinal and oral mucosa), which replicate their DNA more frequently, and thus inhibits the growth and proliferation of these noncancerous cells, as well as causing the side effects listed below.

In 2011, methotrexate is approved:

            ● to be used alone to treat the following types of gestational trophoblastic tumors:

            • Chorioadenoma destruens.
            • Choriocarcinoma.
            • Hydatidiform mole.

            ● to be used alone or with other drugs to treat acute lymphoblastic leukemia (ALL) that has spread to the central nervous system (CNS) or to keep it from spreading there, and to treat the following:

            • Breast cancer.
            • Certain types of head and neck cancer.
            • Lung cancer.
            • Advanced non-Hodgkin lymphoma (NHL).
            • Advanced mycosis fungoides (a type of cutaneous T-cell lymphoma).
            • Osteosarcoma that has not spread to other parts of the body, following surgery to remove the primary tumor.


Nom: méthotrexate
Noms commerciaux: Abitrexate, Folex, Folex PFS, Methotrexate, Methotrexate LPF, Mexate, Mexate AQ, Rheumatrex
Classe pharmacologique: antagoniste de l'acide folique
Classe thérapeutique: antinéoplasiques
Action: le méthotrexate inhibe de façon compétitive la dihydrofolate réductase (DHFR), une enzyme qui participe à la synthèse du tétrahydrofolate. L'affinité du méthotrexate pour la DHFR est d'environ mille fois supérieure à celle de l'acide folique. La DHFR catalyse la conversion de la dihydrofolate en tétrahydrofolate active. L'acide folique est requis pour la synthèse de novo de la thymidine, nécessaire à la formation d'ADN. En outre, l'acide folique est nécessaire pour la synthèse des bases de purine, de sorte que toute synthèse de la purine sera inhibée par le méthotrexate. Ce médicament, par conséquent, inhibe la synthèse de l'ADN, de l’ARN, des thymidylates, et des protéines.
Le méthotrexate agit spécifiquement au cours de la synthèse d’ADN et d'ARN ; il est donc cytotoxique au cours de la phase S du cycle cellulaire. Logiquement, il a donc un plus grand effet toxique sur les cellules se divisant rapidement.

En 2011, le méthotrexate est approuvé :

pour être utilisé seul dans le traitement des types de tumeurs trophoblastiques gestationnelles suivants:

• « chorioadenoma destruens » ;
• choriocarcinome ;
• môle hydatiforme.

Le méthotrexate est également approuvé pour être utilisé seul ou avec d'autres médicaments pour traiter la leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) qui s'est propagée au système nerveux central (SNC), ou pour l'empêcher de s'étendre dans ce SNC,

Le méthotrexate est également approuvé pour traiter:

• le cancer du sein.
• certains types de cancer « tête et cou ».
• le cancer du poumon.
• le lymphome non hodgkinien (LNH) avancé.
• la mycose fongoïde avancée ;
• l'ostéosarcome qui ne s'est pas propagé à d'autres parties du corps, après une intervention chirurgicale pour enlever la tumeur primaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire